Skip Header Navigation

Lorsque le maintien à domicile n’est plus possible, prenez la bonne décision

Collaboratrice : Audrey Miller, M.S.S., TSI, CCRC, CCLCP

Soyons francs, personne n'aime déménager, et c'est particulièrement vrai des personnes âgées qui trouvent difficile de quitter la maison familiale pour s'installer dans un lieu offrant des services de soutien. La seule pensée de quitter un lieu empreint de souvenirs et d'avoir à vider armoires, sous-sol et chambres à coucher peut nous faire reporter la décision jusqu'à ce qu'elle devienne urgente.

Je recommande que, dans la mesure du possible, les aînés envisagent et planifient leur déménagement pendant qu'ils ont encore les forces requises pour s'adapter à un nouveau cadre de vie. Sans une telle planification, d'autres facteurs risquent de motiver le déménagement, comme la difficulté de gérer l'entretien de la maison, le décès du conjoint, les problèmes de mobilité ou la constatation que la maison n'est plus sécuritaire comme principal lieu de résidence.

Quel que soit le motif de la décision, une fois que l'on juge nécessaire de déménager, il importe de bien connaître et évaluer tous les éléments des options qui s'offrent à vous. La plupart d'entre nous ont une perception négative des « foyers pour vieillards » – sans savoir que le marché offre aujourd'hui de nombreuses possibilités. Parmi celles-ci figurent les copropriétés, les appartements avec bail à vie, les immeubles d'habitation pour personnes âgées, les logements avec services de soutien, les résidences pour personnes âgées et les établissements de soins de longue durée.

Il s'agit de choisir l'environnement qui favorisera le mieux la santé et le bonheur, tout en répondant aux besoins actuels et futurs en matière de soins.

Les aînés et leurs familles me demandent souvent de leur expliquer les différences entre les résidences de retraite et les établissements de soins de longue durée, et comment faire le meilleur choix. 

Je leur conseille d'évaluer trois facteurs (en anglais : The 3 ‘C’s™, care, cost et choice) :

Le premier facteur : les soins (care) ? 

  • Quel niveau et quel type de soins sont requis ?
  • Quel est le problème de santé et est-il chronique, temporaire, de nature progressive ou au stade des soins palliatifs ? 
  • Quel est le traitement médical actuel et quels sont les traitements et résultats prévus ? 
  • Les besoins en matière de soins augmenteront-ils au fil du temps ?

CONSEIL – N'oubliez pas de tenir compte des besoins futurs en matière de soins : en l'absence d'une bonne planification, les familles ont tendance à s'en tenir aux exigences immédiates plutôt que d'évaluer les besoins à venir. Bon nombre de résidences pour personnes âgées ne sont pas outillées pour répondre aux besoins médicaux complexes sur le plan physique et cognitif. Assurez-vous d'évaluer les soins requis pour répondre non seulement aux besoins immédiats, mais également à ceux qui se manifesteront vraisemblablement dans un an, voire deux ou cinq ans.

Mon second facteur : le coût (cost) ?

  • Combien coûte l'embauche d'aidants ? 
  • À combien s'élèveront les coûts mensuels ? 
  • Connaissez-vous tous les coûts mensuels actuels ? N'oubliez pas que les repas et le logement sont habituellement compris dans le coût d'une résidence de retraite, alors que les coûts liés à la prestation de soins sont établis sur une base progressive. 
  • Quel est le coût de la seule composante de prestation de soins ? Il faut tenir compte des coûts pour les soins infirmiers, les services d'un préposé aux services de soutien personnel, d'autres thérapies, le contrôle et l'administration des médicaments, et tout équipement spécial qui pourrait être nécessaire.

CONSEIL – Assurez-vous d'évaluer tous les coûts. Prenez note de tous les frais mensuels actuels afin de mieux les comparer aux frais des options envisagées. 

Mon troisième facteur : le choix (choice) ?

  • Avez-vous une préférence de lieu géographique ? 
  • Quelle est l'importance de la proximité à votre famille, à vos amis, à votre établissement religieux ou à vos médecins ? 
  • Quelle est l'importance de la proximité aux services de transport public ? 
  • Les animaux de compagnie sont-ils permis ? 
  • Y a-t-il d'autres préférences personnelles dont vous devriez tenir compte, comme des régimes alimentaires spéciaux, des considérations religieuses ou communautaires ? 
  • Quelles commodités sont offertes ?

CONSEIL – Ne prenez pas de décisions hâtives : L'expression « il ne faut pas se fier aux apparences » s'applique également aux établissements de retraite et de soins de longue durée. La qualité des soins, du personnel et du service est souvent plus importante que les murs ou meubles tout neufs. Prenez le temps de consulter d'autres familles sur leurs expériences. 

Quand les familles ont arrêté leur choix sur quelques établissements, je les encourage toujours à les visiter, à poser des questions, y prendre un repas (la plupart vous serviront le déjeuner avec plaisir) et à participer brièvement à un événement communautaire organisé par l'établissement. Des séjours d'essai de quelques semaines ou d'un mois sont un autre excellent moyen d'évaluer les lieux avant de vous engager.

Examinons maintenant les avantages et les inconvénients des diverses options de logement.

Copropriété 
L'achat ou la location d'une copropriété pourrait convenir dans le cas d'une personne voulant être pleinement autonome, mais pour qui l'entretien de la maison pose des difficultés. La plupart n'offrent aucun service supplémentaire, sauf parfois les services d'un portier ou d'un concierge, ce qui peut procurer un certain niveau de sécurité et d'assistance. Un tel immeuble permet aussi à une personne âgée de faire partie d'une communauté de gens d'âges divers. Les aînés qui habitent dans une copropriété doivent continuer de préparer leurs repas et de s'occuper de leurs tâches ménagères. Le plus grand inconvénient de cette option serait la possibilité d'avoir à déménager de nouveau si des soins devenaient nécessaires, à moins d'avoir l'espace et les fonds nécessaires pour payer des services de soutien personnel à domicile ou d'aidants résidants. 

Appartement avec bail à vie
Un appartement avec bail à vie s'apparente beaucoup à une copropriété – sauf qu'il donne accès à tous les services d'une résidence pour personnes âgées. Ces services peuvent être dispensés au sein de la résidence de retraite ou dans un lieu distinct. L'avantage de ces types de logement, c'est que l'occupant conserve une partie de sa valeur nette immobilière – il est propriétaire de son appartement et, advenant son décès, le produit de la vente s'ajoute à la succession ou peut servir au remboursement de toute dette résiduelle. Si la résidence pour personnes âgées offre des suites avec bail à vie en plus d'appartements, des programmes d'aide à la vie autonome et des soins de longue durée, l'aîné pourrait s'y installer sans devoir déménager plus tard dans un autre établissement. Il se déplacerait plutôt au sein du même établissement en fonction du niveau de soins requis.

Immeuble d'habitation pour aînés
Un immeuble d'habitation pour aînés constitue une option intéressante pour les aînés qui, un peu comme ceux qui choisissent de vivre en copropriété, ne veulent plus s'occuper de l'entretien d'une maison, mais qui sont pleinement autonomes à tout autre égard. Ces immeubles ont des restrictions relatives à l'âge et interdisent aux enfants et aux jeunes familles de s'y installer. Les aînés qui élisent domicile à un tel endroit peuvent y rencontrer des gens ayant des intérêts et des activités similaires. Comme c'est le cas d'une copropriété cependant, le plus gros inconvénient de ce type d'immeuble est le risque d'avoir à déménager de nouveau dans un établissement offrant plus de soins, lorsque la détérioration de la santé augmente les besoins d'assistance pour les tâches de la vie quotidienne (à moins d'avoir l'espace nécessaire et la volonté d'embaucher du personnel de soutien à domicile ou un aidant résidant). 

Logement avec services de soutien 
Un logement avec services de soutien offre de l'hébergement abordable aux aînés qui souhaitent renouer les liens avec la communauté. Ce type de logement est axé sur des services de soutien souples et volontaires spécialement conçus pour répondre aux besoins et aux préférences des aînés. Il vise les personnes ayant besoin de soins minimes ou modérés pour demeurer autonomes, comme l'aide aux tâches ménagères ou les services de soins personnels. Le niveau de soutien peut varier, et certains services de soutien sont assurés par du personnel sur place, alors que d'autres sont fournis par du personnel venant de l'extérieur. Ces services peuvent inclure des programmes de jour pour adultes, ou des cliniques médicales ou de physiothérapie qui se déplacent pour offrir leurs services dans l'immeuble. Le personnel sur place encourage les aînés en résidence à établir des liens avec d'autres services offerts dans la collectivité, comme les centres pour personnes âgées. Toutefois, ces employés n'ont pas une formation médicale. Certains sont des préposés aux services de soutien, tandis que d'autres détiennent un certificat en planification des loisirs. De nombreux établissements ne prévoient aucun personnel de nuit en cas d'urgence. Les propriétaires et exploitants des résidences avec services de soutien sont des administrations municipales ou des organismes sans but lucratif, notamment les organismes confessionnels, associations de personnes âgées, clubs philanthropiques et groupes culturels. Le type d'hébergement, les services sur place, les coûts et la possibilité d'obtenir une subvention publique varient d'un édifice à l'autre. 

Les coûts d'hébergement sont souvent établis en fonction du loyer pour des appartements similaires sur le marché. Les aînés qui souhaitent vivre dans ce type d'environnement ne sont pas tenus de respecter des critères de revenus, toutefois les subventions peuvent être destinées uniquement aux personnes ayant des ressources financières limitées.

Résidence pour personnes âgées
La résidence pour personnes âgées est un autre choix privilégié. Bon nombre sont destinés à des personnes âgées autonomes et en relativement bonne santé. Ces immeubles locatifs présentent un éventail de prix et de services. Ils offrent généralement une salle à manger avec menus variés, des salles d'entraînement, des excursions surveillées et des services d'autobus. Les tarifs mensuels peuvent inclure l'entretien ménager, le changement de draps et serviettes, et le service de lessive. Certains peuvent également effectuer le contrôle des médicaments et comprendre une équipe d'intervention d'urgence, le tout compris dans le tarif mensuel. Ou encore, le contrôle des médicaments ainsi que d'autres services peuvent être offerts à la carte. Sont généralement proposés des studios ou des appartements d'une ou deux chambres, dont certains avec cuisinettes qui évitent à ses occupants les frais de salle à manger. Les résidences pour personnes âgées embauchent des employés (habituellement des préposés aux services de soutien personnel), ainsi que du personnel infirmier et de planification des loisirs. Le fait d'avoir des employés sur place en cas d'urgence procure un sentiment de sécurité aux aînés et à leurs familles. Souvent, ces établissements constituent une communauté pour ses résidents, grâce aux repas partagés dans la salle à manger et aux activités et événements organisés par le personnel. Nombreux sont ceux qui offrent même les services de médecins et d'autres professionnels itinérants, et qui peuvent faire livrer les médicaments directement à la porte du résident. 

Les niveaux de soins personnels varient d'une résidence de retraite à l'autre et peuvent être obtenus selon les besoins moyennant des frais supplémentaires. Parmi les soins complémentaires offerts, aussi appelés services d'« aide à la vie autonome », mentionnons l'assistance d'un préposé aux services de soutien personnel offrant le bain, l'habillage et parfois le contrôle des médicaments. Si la personne requiert une assistance jour et nuit, ou éprouve des problèmes cognitifs importants nécessitant une surveillance permanente (ou un étage sécurisé), certains établissements sont en mesure d'assurer les soins nécessaires, alors que d'autres pourraient exiger qu'elle soit transférée à un établissement de soins de longue durée ou reçoive l'aide supplémentaire d'un fournisseur de services privé. 

L'un des principaux inconvénients d'une résidence pour personnes âgées est l'adaptation à un milieu communautaire. Les menus, les heures de repas et les excursions en autocar sont fixés à l'avance. Il est important d'établir les attentes et d'organiser des visites de résidences potentielles afin de choisir celle qui convient le mieux. Certains sites offrent des séjours d'essai afin que la personne âgée puisse voir comment se déroule la vie au quotidien, évaluer la qualité des repas et rencontrer les autres occupants. Des services de relève et des séjours de convalescence sont également de bonnes introductions à la vie au sein de telles résidences.

Établissement de soins de longue durée
Un établissement de soins de longue durée offre un niveau d'assistance plus élevé qu'une résidence pour personnes âgées. Il est subventionné par le gouvernement afin qu'aucune personne requérant ce niveau de soins ne soit refusée faute de moyens financiers. 

Des services infirmiers permanents y sont offerts et les résidents reçoivent de l'aide pour toutes les activités de la vie quotidienne (notamment l'aide aux repas, au bain, à l'habillage et à la toilette), ainsi que des services de lessive et l'entretien ménager. 

S'il n'est plus souhaitable de vivre à la maison, évaluez toute la gamme d'options offertes et, quelle que soit celle que vous retiendrez, nous recommandons toujours de visiter chaque établissement avant de décider, d'y prendre un repas et de parler aux autres résidents et aux membres de leurs familles, afin de vous assurer de faire un choix éclairé. 

Et n'oubliez pas, l'on peut réussir à se sentir partout chez soi, tout autant dans son nouvel appartement dans une résidence pour personnes âgées, que dans sa résidence familiale des cinquante dernières années.

 

Vous envisagez un déménagement dans un établissement offrant des soins pour vous ou un proche ? Consultez les conseils de RBC pour savoir comment rendre le processus aussi facile que possible sur le plan financier :

  • Examinez d'abord la totalité des coûts. Quel est le total des coûts mensuels ou annuels de la résidence et de tout soin supplémentaire requis ?
  • Passez en revue toutes les sources actuelles de revenus – et calculez l'écart à combler.
  • Découvrez avec votre conseiller financier les meilleures sources de revenus pour financer la résidence et les soins requis – qu'il s'agisse de prestations d'État, par exemple le Programme de sécurité de la vieillesse ou le RPC/RRQ, les régimes de retraite d'employeur, l'épargne, les revenus de placements ou le produit de la vente de la maison familiale.
  • En consultant votre banque et votre conseiller financier dès le début, vous pouvez obtenir des conseils personnalisés qui vous aideront à optimiser vos ressources et à établir le plan qui répond le mieux à vos besoins.
 

Audrey Miller, MSW, RSW, CCRC, CCLCP, est la fondatrice et première directrice générale de Elder Caring Inc., un cabinet d'experts-conseils voué à la prestation de solutions complètes de santé et de bien-être aux familles canadiennes qui recherchent des services de soins aux personnes âgées. À titre de travailleuse sociale inscrite, de conseillère en réhabilitation certifiée au Canada et de planificatrice en soins de vie certifiée au Canada, Mme Miller offre des services-conseils aux familles, aux employeurs, aux institutions financières, aux cabinets d'avocats et aux compagnies d'assurance sur les questions du vieillissement. Pour en savoir plus, consultez www.eldercaring.ca.

La Banque Royale du Canada et ses filiales déclinent toute responsabilité à l’égard des produits, des services, des conseils ou des renseignements qui vous sont fournis par Elder Caring Inc. La Banque Royale du Canada et ses filiales ne font pas la promotion, ni explicitement ni implicitement, des conseils, des avis, des renseignements, des produits ou des services de tiers.